Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

MME Frederique Spill

PHOTO D'IDENTITE.jpeg
Professeure de littérature américaine

Directrice de l'UR UPJV 4295 CORPUS

Coordonnées

E222 Maison de la Recherche Citadelle Université de Picardie Jules Verne 10 rue des Français libres 80000 AMIENS France

Discipline(s)

Langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes

Discipline(s) enseignée(s)

Panorama de la littérature américaine.
Littérature & cinéma américains. Adaptation.
Études faulknériennes.
Littérature du Sud des États-Unis.
Programmes des concours de recrutement des enseignants du secondaire (Agrégation, CAPES).

Type population

Enseignant-chercheur (ens.sup)

Corps

Professeur

Thèmes de recherche

Littérature américaine des 20ème et 21ème siècles.
Fiction. Roman. Nouvelle. Poésie.
Littérature du Sud des États-Unis.
Études faulknériennes.
Écriture monologique ; écriture de la sensation ; idiotie.
Littérature des Appalaches. Ron Rash.
Écopoétique.
Histoire, mémoire et fiction. Poétique de la violence. Écriture du traumatisme.

Activités / CV

2019 Professeure en littérature américaine à l'Université de Picardie Jules Verne.

2018 Directrice de l'UR UPJV 4295 / CORPUS

2017 HDR en littérature américaine—Université de Paris XIII sous la Direction de Françoise Palleau-Papin.
Titre de la synthèse: « Littérature américaine contemporaine et  poétique du détail. »
Titre de la monographie originale: The Radiance of Small Things in Ron Rash's Writing (publiée par South Carolina UP en octobre 2019).

2007 Maître de conférences en littérature américaine à l'Université de Picardie Jules Verne.

2006 Thèse de Doctorat consacrée à « L’idiotie dans l’œuvre de William Faulkner », soutenue en octobre 2006, sous la direction de Mme le Professeur Christine Savinel, à l’Université de Paris III-Sorbonne Nouvelle.

Ouvrage publié par les Presses Universitaires de la Sorbonne-Nouvelle en 2009 sous le titre L'Idiotie dans l'oeuvre de Faulkner.

Agrégée d’anglais et ancienne élève de l’ENS LSH.

Membre de l’AFEA et de la SAES.

Membre de l’équipe éditoriale du Journal of the Short Story in English

http://jsse.revues.org

Membre de l’équipe éditoriale de la revue en ligne Cercles

http://www.cercles.com

Responsable du Département d’anglais de l’UFR de Langues & Cultures Etrangères de l’UPJV entre 2012 et 2014, puis co-responsable du Département d'anglais en 2018.

Séjours à l’étranger

1996-1997 Séjour d'un an à Johannesburg en Afrique du Sud en tant qu'assistante de français au Department of Foreign Languages de l'Université du Witswatersrand.
 

1998-2001 Séjour de trois ans dans l'Etat de Louisiane aux Etats-Unis, en tant qu'assistante de français au Department of French and Francophone Studies de Louisiana State University à Baton Rouge, puis en tant que commissaire d'une exposition, « Creole Echoes, » consacrée à la culture francophone de la Nouvelle-Orléans au XIXème siècle à partir du fonds d’archives de la Middleton Library. Cette exposition a été montée à l'automne 2001 et mise en ligne grâce à l'obtention d'une bourse de Louisiana Endowment for the Humanities.

Informations complémentaires

Publications récentes

« The Pursuit of Happiness, Or Contemplating Trout in Ron Rash’s Work », RFEA 2018/4 (n°157): 199-213.
 

« ‘Like a dam broke open’: Water and narrative in One Foot in Eden ». In Zachary Vernon & Wilhelm Randall (eds.), Summoning the Dead: Critical Essays on Ron Rash. Columbia:University Press of South Carolina, 2018, 26-39.

« Something Rich and Strange (2014): Ron Rash’s poetics as a short fiction writer ». Ailsa Cox (ed.), Short Fiction in Theory and Practice, Vol. 7, N°1 (2017): 23-38.

« Figures of violence in Ron Rash’s The World Made Straight: The efficacy of indirectness ».Marc Amfreville (ed.). Sillages critiques [En ligne], 22 | 2017, mis en ligne le 30 mars 2017.

« New Orleans Sketches et la Nouvelle-Orléans de Faulkner : promenades littéraires et premiers pas dans la fiction ». E-rea [En ligne], 14.1 | 2016.

« ‘You go up stairs and lay down so you can be sick’: Dysfunctional white mothers in Faulkner’s The Sound and the Fury ». Résonances-Femmes, Université de Paris 8, « La vocation au féminin #2 », N° 16 (2016): 25-40.

« Élégie sudiste : la nature en partage dans ‘Delta Autumn’ de William Faulkner ». In A. Guillain, F. Besson, W. Harding (éds.), Sharing the planet / La planète en partage. Caliban 55, 2016, 255-278.

« Willa Cather’s ‘Introduction’ to My Ántonia: Expostion, Expectations, Blurring Effects. » In G. Préher (éd.), Willa Cather: My Antonia. Paris, Ellipses, 2016, 25-44.

« Ron Rash’s Burning Bright (2010): Rewriting the Debacle of the South in the Present ». E. Vernadakis, M. Ryan-Sautour, Gérald Préher (eds.), JSSE (Autumn 2016), Vol. 67: 243-260.

« Terreur blanche et art de la restriction dans The Sweet Hereafter (1991) de Russell Banks ». In Y. Davo & S. Ravez (éds.), « Après la terreur / After Shock », Leaves n°1 (2015): 55-71.

« Amy’s men, or wounded masculinity in Ron Rash’s One Foot in Eden ». In The Masculine South, Emmeline Gros (éd.), Babel 31 (2015): 103-130.

« ‘Like fire in dry grass’: reading and teaching Faulkner’s ‘Dry September’ today ». In Marie Liénard & Gérald Préher (éds.), Faulkner at Fifty. Tutors and Tyros, Newcastle upon Tyne, Cambridge Scholars Publishing, 2014, 19-38.

« ‘And then Everything Sort of Rolled Away’: Reading The Sound and the Fury, or the Acceptance of Bewilderment ». In Taylor Hagood (éd.), Critical Insights: The Sound and the Fury, Ipswich, Salem Press, 2014, 97-114.

« Les éclats de la folie dans As I Lay Dying (1930) de William Faulkner : le cas de Darl Bundren ». In Nathalie Jaëk, Clara Mallier, Arnaud Schmitt & Romain Girard (éds.), Les narrateurs fous / Mad Narrators, Pessac, Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2014, 267-284.

« Lady Macbeth dans les Smoky Mountains : empreintes shakespeariennes dans Serena (2008) de Ron Rash ». In R. Ludot-Vlasak & V. Broqua (éds.), Shakespeare aux Etats-Unis : Les paradoxes de l’héritage, « Représentations. La Revue électronique du CEMRA », Université Stendhal, Grenoble 3 (Décembre 2014): 69-89.

Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page