Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

Un expert de l’UPJV sollicité par la revue "Science"

Vous êtes ici : Accueil > L'université > Actualités > Recherche

Actualité le 13-01-2020

Expert en géologie du quaternaire, Boris BRASSEUR, maître de conférences au sein de l’unité de recherche EDYSAN (CNRS/UPJV), a été sollicité à 2 reprises par la revue Science (impact factor de 41.063).


Boris BRASSEUR

Boris BRASSEUR

Expertise de travaux de recherche japonais soumis à Science

Dans un premier temps, notre expert s’est vu confier l’évaluation de la qualité d’un article scientifique soumis par une équipe de chercheurs japonais. Les travaux présentés concernaient la datation sur minéraux volcaniques du vaste site archéologique de Sangiran (55 km2), au centre de l’île de Java en Indonésie. Un sujet qui fait débat dans la communauté scientifique depuis plus de 80 ans.

Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, ce site appelé communément « site des premiers hommes » livre depuis 1937 de très nombreux fossiles d’hominidés appartenant à 3 espèces différentes. La datation de ces fossiles fait l’objet de nombreux travaux concurrentiels de la part d’équipes Allemande, Japonaise, Américaine et Française. Ces dates sont en effet fondamentales pour comprendre le timing des migrations des premiers hominidés, de l’Afrique vers l’Asie du Sud-Est. Le sujet agite les esprits des archéologues et paléoanthropologues du monde entier, notamment depuis la publication retentissante, il y a 25 ans, de dates très anciennes (1,7 millions d’années) par l’équipe Américaine.

La controverse sur l’âge de ces fossiles semble avoir atteint son épilogue avec la dernière publication de l’équipe japonaise, évaluée par notre maître de conférences. Ayant passé 6 mois sur le site de Sangiran pendant sa thèse de doctorat, Boris Brasseur est un grand spécialiste en sédimentologie et étude des sols anciens (paléopédologie).
Ces compétences et la connaissance du site en question lui ont permis d’expertiser l’étude en datation des Japonais. Notre chercheur a validé le choix des minéraux sélectionnés ainsi que la double méthodologie employée pour dater avec précision l’arrivée des premiers hominidés en Asie du Sud-Est. Les résultats sont sans appel : les ancêtres des Hommes sont arrivés dans cette partie du Monde il y a seulement 1,2 à 1,3 millions d’années, et non pas il y a 1,7 millions d’années comme le clamaient les Américains.

Mesure de l'impact de la découverte

Suite à la validation de ces résultats, Boris Brasseur a été invité à rédiger un article dit de perspectives, en parallèle à la publication des Japonais.
Il y mesure la portée de cette découverte dans le domaine de la paléoanthropologie et propose, notamment, de nouvelles perspectives de recherche en tephrostratigraphie (étude des relations stratigraphiques des cendres volcaniques). En effet, la méthodologie développée par les Japonais pourrait permettre, dans ce domaine, de définir les relations chronologiques  entre les différentes espèces d'hominidés qui ont pu coexister sur le site de Sangiran.


Références :
A younger “earliest human migration” to Southeast Asia, Boris Brasseur
Science 10 Jan 2020: Vol. 367, Issue 6474, pp. 147-148
DOI: 10.1126/science.aba3800

Age control of the first appearance datum for Javanese Homo erectus in the Sangiran area, Matsu’ura et al.
Science 10 Jan 2020: Vol. 367, Issue 6474, pp. 210-214
DOI: 10.1126/science.aau8556

Contact
Boris Brasseur, maître de conférences
EDYSAN (CNRS/UPJV)
Boris.brasseur@u-picardie.fr
 

Informations pratiques

  • le 13-01-2020
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page