Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

[Portrait] Fatma Özbey, étudiante monitrice à l’UPJV : le relationnel bienveillant avant tout

Vous êtes ici : Accueil > L'université > Actualités > portraits

Actualité du 20-04-2022 au 31-12-2022

Demandeuse d’asile en 2017, Fatma a suivi les cours de français pour migrants de l’UPJV. Le début d’une belle histoire. Aujourd’hui, elle accueille et aide les étudiants internationaux à s’intégrer à leur nouveau cadre de vie. Effet boomerang de la bienveillance dont elle a bénéficié dans nos murs.


Fatma Ozbey monitrice à la DRI - UPJV.png

Fatma Ozbey monitrice à la DRI - UPJV.png

"Si je suis là aujourd’hui, c’est grâce aux rencontres que j’ai faites. Ces personnes au bon cœur qui m’ont tendu la main. Dans mon histoire, c’est le relationnel qui a fait toute la différence." Fatma Özbey est reconnaissante. Arrivée à Amiens en 2017 avec son mari, en demande d’asile, elle ne parle pas un mot de français. "La préfecture m’a donné les coordonnées de la Direction des Relations Internationales (DRI) de l’UPJV, qui offrait des cours de Français Langue Étrangère (FLE) aux migrants. Je suis allée m’inscrire, un moment clé pour la suite de mon parcours."
 
Accueillie chaleureusement à la DRI, Fatma se livre : ses problématiques, ses ambitions… et ses compétences. Titulaire d’une licence "Enseignement en anglais" obtenue à l’Université Anadolu d'Eskişehir en Turquie, elle parle couramment anglais. Un atout dont se souviendra la DRI, qui lui proposera un poste de monitrice l’année suivante, alors que Fatma vient de s’inscrire en 3e année de licence Langues, Littératures et Cultures Étrangères et Régionales (LLCER).
 

Un travail enrichissant à tout point de vue
 
En septembre 2018, Fatma prend ses fonctions de monitrice. Sa maîtrise de la langue anglaise facilite ses interactions avec les étudiants, quelle que soit leur nationalité. "J’ai commencé par m’occuper des étudiants qui venaient s’inscrire aux cours de FLE migrants, avant d’accueillir l’ensemble des étudiants internationaux." Au fil des mois, elle gagne en assurance et prend plus de responsabilités. "Je mets à jour les informations des étudiants en mobilité dans le logiciel MoveON, et comme je parle mieux français, je tiens des stands d’information lors d’événements de promotion de la mobilité internationale. J’accompagne aussi les étudiants internationaux lors des activités culturelles proposées par la DRI." Depuis peu, Fatma partage son monitorat entre la DRI et la Maison des Langues (MDL) à la Citadelle. "J’accueille les étudiants qui veulent s’entraîner en anglais, je les accompagne dans les exercices. C’est très gratifiant de se sentir utile, surtout quand on a eu besoin d’aide soi-même dans le passé."
 
Travaillant jusqu’à 67 heures par mois en parallèle de ses études et de sa vie de famille, la jeune femme jongle avec plaisir avec ses différentes obligations. "Ce n’est pas toujours facile, mais c’est un choix qui me permet de gagner ma vie, et aussi de pratiquer le français et de m’insérer dans la société. Et ça me prépare à la vie professionnelle en France !
 
Un futur rayonnant
 
En septembre 2022, Fatma entrera en Master 2 Langues et Société. D’ici là, elle va momentanément quitter la DRI pour sa première expérience en tant que professeure d’anglais, son objectif professionnel ultime. "J’ai été recrutée pour 3 mois dans un collège d’Amiens. Mais je reviendrai avec plaisir à la DRI pour accueillir avec bienveillance les étudiants internationaux. Surtout les personnes en exil, car on ne sait jamais ce qu’ils ont vécu avant d’arriver ici. Je suis bien placée pour savoir que leur tendre la main peut changer leur vie."

Avec Fatma, l’accueil à l’UPJV, c’est du 3 étoiles garanti.
 

Informations pratiques

  • du 20-04-2022 au 31-12-2022
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page