Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

Jean-Louis Cadoux nous a quittés

Vous êtes ici : Accueil > L'université > Actualités > Formation

Actualité

En mémoire du professeur Jean-Louis Cadoux, ancien membre de l'unité de recherche TRAME.


Jean-Louis Cadoux

Jean-Louis Cadoux

Jean-Louis Cadoux, professeur à l’Université de Picardie Jules Verne, a été un des grands personnages de l’archéologie régionale. Ceux qui l’ont connu ont l’image d’un professeur intimement passionné par l’Antiquité, l’archéologie et par l’envie de transmettre et d’accompagner les jeunes chercheurs. Dès son arrivée à l’Université de Picardie, malgré l’absence de cursus spécifique d’archéologie, il arrivait toujours à parler d’archéologie dans ses cours d’histoire ancienne et il a mis en place le laboratoire d’archéologie.

Le laboratoire a eu un rôle primordial dans la recherche régionale. Il a été le lieu de rencontre d’étudiants passionnés et le vivier de nombreux archéologues-chercheurs en poste encore aujourd’hui. Des centaines d'étudiants d'histoire et d'autres disciplines ont pu, ainsi, découvrir l’archéologie.

Sur le plan scientifique, Jean-Louis Cadoux a eu une importante influence sur la recherche régionale, notamment par la direction de la fouille programmée de l’important sanctuaire de Ribemont-sur-Ancre à partir de 1965 (chantier-école agréé par le Ministère de la Culture). Il a, ainsi, permis à de nombreux étudiants passionnés de se former aux techniques de terrain. Son travail sur le sanctuaire a été un apport majeur à la recherche scientifique des sanctuaires en Gaule romaine.

Pleinement impliqué dans la recherche régionale, il a été le Directeur des Antiquités Historiques (qui deviendra ensuite la DRAC) de 1976 à 1981. Il a donné à l’archéologie picarde une audience internationale grâce à ses contacts avec les collègues anglophones, le programme de prospections ACO (Amiens-Cambridge-Oxford) qu’il a dirigé et il a permis à un public français d’avoir accès à des publications anglaises de grande qualité grâce à ses nombreuses traductions écrites à quatre mains avec son épouse Margaret.

Des générations de chercheurs qu'il a formés lui rendent hommage.
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page