Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

[Portrait] Gwenn Fraser, la passion de l’histoire de l’art

Vous êtes ici : Accueil > Réussite et Vie étudiante > Actualités

Actualité

À seulement 23 ans, Gwenn Fraser conjugue vie professionnelle à Amiens Métropole et études de doctorat à l’UPJV, pour mieux vivre sa passion pour l’Histoire de l’Art. Portrait d’une jeune femme déterminée.


Gwenn Fraser aux côtés d'un plâtre d'études de l'ESAD.jpg

Gwenn Fraser aux côtés d'un plâtre d'études de l'ESAD.jpg

« Je suis médiatrice culturelle au Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine (CIAP) d’Amiens Métropole, et doctorante en 1e année rattachée au laboratoire TRAME, sous la direction du Professeur Arnaud Timbert ». Avec beaucoup d’humilité, Gwenn Fraser présente son brillant parcours, empreint très tôt de son intérêt pour l’Histoire de l’Art. « J’ai passé un bac Littéraire spécialité Arts plastiques. Très tôt, je me suis rendu compte que je préférais l’aspect théorique à la pratique. Je me suis tout de suite orientée vers l’Histoire de l’Art et la médiation culturelle au cours de mon cursus universitaire ».

En 2019, alors en Master 1 « Histoire de l’Art » à l’UPJV, l’étudiante rejoint le CIAP d’Amiens Métropole pour un stage de quatre mois. Appréciée pour son travail rigoureux, elle décroche un CDD d’assistante de gestion documentaire. « J’ai occupé ce poste en parallèle de ma 2e année de Master. Mises à part les contraintes liées au confinement, ça n’a pas été difficile de concilier les deux, car mon travail de recherche dans le cadre du Master faisait écho aux missions que je menais au CIAP autour du patrimoine local ».

Un travail de recherche remarquable et remarqué

La férue d’Histoire de l’Art choisit, sous la direction du doyen de l’UFR des Arts de l’UPJV, Arnaud Timbert, un sujet de recherches sur les moulages de plâtre, utilisés autrefois pour l’enseignement artistique au sein de l’ancienne école des Beaux-Arts d’Amiens. « J’ai inventorié, photographié et mesuré 377 plâtres qui étaient remisés dans un sous-sol de l’École Supérieure d’Art et de Design (ESAD) d’Amiens. Ce travail a permis de créer une base de données informatique sur ces plâtres, accessible à tous ».

Ces recherches, menées de front sa camarade de Master 2 Louise Berrez, donnent naissance à l’exposition « Statues modèles – Une histoire de l’enseignement artistique à Amiens », visible au Musée de Picardie jusqu’au 28 août 2022 à Amiens. « L’intérêt revient pour les plâtres, même au niveau national. Depuis la publication de la base de données, plusieurs musées, notamment celui de Bavay, ont demandé à en emprunter dans le cadre d’expositions ». Une belle valorisation du travail accompli !

Fouiller le passé en préparant l’avenir

Ayant fait démonstration de ses compétences, Gwenn Fraser obtient un poste de médiatrice culturelle au CIAP, son Master à peine terminé. « À terme, j’aimerais passer le concours de recrutement des conservateurs du patrimoine, mais c’est un milieu très concurrentiel, surtout pour une femme de mon âge. Comme j’ai aussi un fort intérêt pour le monde de la recherche, et que ça peut m’aider dans ma carrière, j’ai choisi m’inscrire en doctorat en parallèle ».

Pour son doctorat, Gwenn Fraser s’attaque à un grand chantier, celui de la restauration de la cathédrale Notre-Dame d'Amiens par Viollet-le-Duc, de 1849 à 1874. « À partir des archives, je vais retracer la chronologie du chantier, l’aspect social, les conditions de travail et la démarche de l’architecte-restaurateur. On connaît encore peu cet aspect de l’histoire du monument. La connaissance de ce patrimoine bâti est précieuse pour mieux le comprendre, le conserver et le restaurer. »
 
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page