Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

Recherche : une experte UPJV nommée membre Senior de l'Institut Universitaire de France !

Vous êtes ici : Accueil > L'université > Actualités

Actualité

Le jury international de l'Institut Universitaire de France (IUF) a nommé, dans sa promotion 2022, Estelle Ferrarese, membre Senior. Une reconnaissance majeure pour cette enseignante-chercheuse de l'UPJV.


L'UPJV compte une nouvelle membre Senior de l'IUF !

L'UPJV compte une nouvelle membre Senior de l'IUF !

À compter du 1er octobre 2022 et pour une durée de 5 ans, l'IUF comptera dans ses rangs une nouvelle experte de l'UPJV. Estelle Ferrarese, professeure de Philosophie, figure dans la liste très sélective des 154 nouveaux membres de l'IUF, dévoilée fin mai 2022. Premières impressions.

Félicitations Estelle ! Qu'avez-vous ressenti à l'annonce de votre nomination en tant que membre Senior de l'IUF ?

Estelle Ferrarese : "Ça m’a bouleversée. Il n’y a que 40 membres Seniors par an pour toute la France. C’est donc un immense honneur. Et puis c’est la promesse de pouvoir mener des recherches à haut niveau en étant libérée des tâches de montage de dossiers, souvent fastidieuses*.

Enfin, je l’ai vécue comme une sorte de réparation après ces deux années épouvantables de la pandémie, qui ont mutilé nos vies professionnelles, coupé net les coopérations internationales, vidé l’enseignement des échanges et discussions qui en font toute la richesse. Avec un seul mail arrivé dans ma boîte aux lettres, c’est tout l’horizon des possibles qui s’est rouvert.
"

Quels sont les projets de recherche que vous allez mener dans les 5 prochaines années ?

Estelle Ferrarese : "Je compte tout d’abord développer une critique de la consommation éthique à partir des écrits de l’Ecole de Francfort, qui sont au cœur de mes travaux depuis le début de ma carrière.

Je pars du constat, que nous avons tous fait, que les intentions derrière des pratiques - telles le fait de payer un « juste » prix, d’acquérir certaines marchandises parce qu’elles respecteraient des normes éthiques relatives aux êtres humains ou à la nature, etc. - sont très souvent, voire perpétuellement, désarmées. (La consommation de biofioul provoque une augmentation de la toxicité de la terre et de l’eau dans les zones entourant les plantations, la voiture électrique génère des désastres écologiques en termes d’extractions de métaux, etc.). Je vais m’employer à penser ces phénomènes non comme de simples manqués, mais comme des symptômes d’un désajustement, d’un mal-fondé des pratiques « responsables » dont ils naissent. Il s’agit de montrer que la consommation éthique, malgré ou grâce à sa volonté de correction du marché, l’étaie en réalité. Mais pas seulement.

Ce projet porte aussi sur les effets de cette consommation éthique sur la forme de nos vies, et tout particulièrement sur la forme de nos vies morales. Il vise à mettre au jour la manière dont la consommation éthique participe d’une forme de vie modelée par l’échange ; comment avec ce type de consommation (comme avec les autres), les catégories, les grilles d’appréhension, le mouvement, la temporalité du marché modèlent nos vies. Il cherche à mettre en évidence ce que le marché nous fait moralement.

Et puis je vais commencer une phénoménologie féministe du sanglot. Le corps a pris beaucoup de place dans ma réflexion dernièrement, et j’aimerais appréhender la manière dont le sanglot, en tant que spasme qui coupe la parole, le souffle, la pensée, est une irruption du corps dans le cours normal de la vie. Comment il est protestation contre celui-ci en même temps qu’un aveu d’impuissance. Comment il défait le Sujet qu’il submerge en le confrontant à son défaut de « prise sur le monde » (Beauvoir). Et parce qu’il y a là une logique fortement genrée, ce sera une manière de poursuivre une autre orientation ancienne de mes travaux, en direction de la philosophie féministe.
"


*Avec son statut de membre Senior de IUF, Estelle Ferrarese va désormais pouvoir intensifier ses activités de recherche et renforcer leur visibilité internationale. Cette incitation répond à la mission première de l'IUF, qui souhaite développer la recherche de haut niveau dans les universités françaises, avec des conséquences positives sur l'enseignement, la formation des jeunes chercheurs et plus généralement la diffusion des savoirs.
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page