Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

Stephen Murray, 21e Docteur Honoris Causa de l'UPJV

Vous êtes ici : Accueil > L'université > Actualités > Focus

Actualité le 12-12-2019

Le 12 décembre 2019, l’UPJV a remis les insignes de Docteur Honoris Causa à Stephen Murray, professeur émérite de l’Université Columbia de New York (Etats-Unis).


Docteur honoris causa - Stephen Murray

Docteur honoris causa - Stephen Murray

Cérémonie et tenues d’apparat dans l’amphithéâtre Simone Veil, au Pôle Universitaire Citadelle de l’UPJV à Amiens. Enseignants-chercheurs, membres de la communauté universitaire et étudiants étaient tous réunis, le 12 décembre 2019, pour honorer Stephen Murray. Ce professeur d’histoire de l’art, spécialiste de l’art gothique et des cathédrales, a reçu des mains de Mohammed Benlahsen l'insigne et l’épitoge, couleur jonquille, de Docteur Honoris Causa de l’UPJV. Soit la plus haute distinction remise par l’université, pour celui qui s’est affirmé comme le spécialiste international de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens.

Une vie consacrée aux cathédrales gothiques

« Professeur idéaliste », « grand connaisseur de l’art gothique » qui a permis de comprendre les différentes étapes de la construction de l’édifice pour faire « basculer d’un univers codé à un autre, guidé uniquement par le sensoriel », Stephen Murray est aujourd’hui honoré par l’UPJV pour son travail entrepris sur les cathédrales gothiques françaises. L’ancien étudiant de l’université d’Oxford aura patiemment, au fil des années, suivi le cheminement des bâtisseurs et des maîtres maçons dans l’Hexagone. D’abord intéressé par les cathédrales de Troyes et de Beauvais, Stephen Murray jettera finalement son dévolu sur Notre-Dame d’Amiens. « De toutes les cathédrales que j’ai parcourues, Notre-Dame est la plus belle. Si belle que j’en suis tombé amoureux, glisse l’historien de l’art anglo-américain. Lors de ma première entrée dans cet édifice si élégant, j’ai été gagné par un sentiment de bien-être. Et par une volonté de comprendre cette cathédrale, pour transmettre ensuite mon savoir. »

A New York, Stephen Murray enseignera sans relâche sa passion. Chaque année (et pendant des décennies), 1 000 étudiants américains de l’université de Columbia travaillent sur les plans de Notre-Dame d’Amiens ! « À Amiens, la cathédrale est si parfaite, dans ses formes comme dans sa géométrie, qu’elle mérite d’être admirée de tous, continue Stephen Murray. Voilà pourquoi nous avons développé une plateforme numérique, qui permet de la parcourir du chœur à la nef, du labyrinthe à la charpente. » Le résultat, le Media Center for art and History, fera de Stephen Murray un pionnier du scannage des cathédrales à des fins d’enseignement. De nombreux ouvrages, qui font référence auprès des historiens, ont également ponctué la carrière du nouveau Docteur Honoris Causa de l’UPJV.

Dernier acte du Cinquantenaire de l’UPJV

La cérémonie solennelle de remise du Doctorat Honoris Causa, rythmée par l’éloge écrite par le Professeur Arnaud Timbert et par la prise de parole de Patrick Boucheron, historien, Professeur au Collège de France, a marqué le clap de fin des évènements liés au Cinquantenaire de l’UPJV. Une année qui aura vu deux autres personnalités étrangères, la Turque Asli Erdogan et le Belge Benoît Lengelé, recevoir le titre de Docteur Honoris Causa. Douze mois qui auront permis de fêter l’université, née en 1969, mais aussi de préparer l’avenir.

« Ce cinquantenaire, explique Mohammed Benlahsen, a été célébré pour deux raisons. D’abord pour forger notre identité, fortement marquée par notre territoire. Ensuite, pour donner un sens à ce que nous sommes. Notre université est un pont vers le futur, un lieu de formation pluridisciplinaire pour plus de 30 000 étudiants. Et c’est aussi un espace pour mettre en avant des valeurs universelles, récompensées par le Doctorat Honoris Causa. Avec Stephen Murray, nous avons pu clore avec brio ce Cinquantenaire. Nous nous ouvrons aussi sur d’autres étapes, comme les 800 ans de la cathédrale Notre-Dame d’Amiens. Et l’avenir. »



DHC S. MURAY (100)
Page suivante
Page précédente
DHC S. MURAY (101)
Page suivante
Page précédente
DHC S. MURAY (102)
Page suivante
Page précédente
DHC S. MURAY (103)
Page suivante
Page précédente
DHC S. MURAY (104)
Page suivante
Page précédente
DHC S. MURAY (105)
Page suivante
Page précédente
DHC S. MURAY (106)

Informations pratiques

  • le 12-12-2019
  • Pôle Citadelle
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page