Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

Recherche : Laura Cristina Loaiza travaille sur les batteries du futur

Vous êtes ici : Accueil > Recherche > Présentation > Actualités

Actualité du 01-06-2021 au 16-12-2021

Laura Cristina Loaiza a travaillé au cours de ses années de doctorat sur la montée en puissance de nouvelles batteries, plus économiques et plus respectueuses de l'environnement. Ses travaux ont été récompensés par un Prix de thèse des docteurs de l'UPJV.


Laura Cristina Loaiza Rodriguez

Laura Cristina Loaiza Rodriguez

Quels sont les axes de recherche soulevés par votre thèse ?

Laura Cristina Loaiza : "Ma thèse est intitulée "Nouveaux Matériaux d’électrodes Négatifs pour batteries aux ions lithium, sodium et potassium". Ce sujet s'inscrit dans la continuité de mon parcours : après une licence de chimie à l’Université de Quindío dans mon pays natal, la Colombie, je suis venue en Europe pour intégrer le Master Erasmus Mundus "Nouveaux matériaux pour le stockage et la conversion d’énergie", dirigé par l’UPJV. Mes études se sont déroulées entre Toulouse, Varsovie (Pologne), Cordoue (Espagne) et Amiens. C’est pendant mon stage de fin de master, réalisé entre le Laboratoire de Réactivité et Chimie des Solides (LRCS) à Amiens et l’institut Charles Gerhardt à Montpellier (ICGM), que j’ai commencé à travailler sur les électrodes pour batteries Lithium-ion. Après mon Master, j’ai obtenu une bourse ministérielle pour faire mes études de doctorat au LRCS, toujours en collaboration avec l’ICGM à Montpellier.

Lors de ma thèse, j’ai travaillé sur la recherche de nouveaux matériaux d’électrodes négatives pour batteries Lithium-ion, Sodium-ion et Potassium-ion. Après plus de trois ans à Amiens, je suis partie en Suède pour continuer ma formation avec un post-doc, toujours dans le domaine de batteries. J'ai pu explorer de nouveaux concepts sur le développement des électrolytes polymères pour batteries Lithium-ion ; sur l’étude de nouvelles chimies pour batteries, comme les batteries à l’aluminium.


Vous êtes lauréate du Prix de thèse de l'UPJV. Cela vous encourage-t-il à continuer vos recherches ?

Laura Cristina Loaiza : "J’ai ressenti une énorme joie lorsque j'ai appris le résultat du concours, car je considère ce Prix comme une reconnaissance de tous les efforts consentis pendant ma thèse. C'est aussi la preuve que les travaux de recherche entrepris au LRCS sont de grande qualité : ils se nourrissent de collaborations avec plusieurs laboratoires en France et à l’étranger, acquièrent une notoriété internationale et permettent d'étudier une possibilité d’industrialisation.

 

Présenter mes travaux de thèse devant un public scientifique non spécialiste s'est révélé, aussi, être un exercice très intéressant : ce travail m'a encouragé à trouver d’autres moyens pour vulgariser et expliquer mes résultats."

Quels sont vos projets professionnels futurs ? Vos prochains projets de recherche ?

Laura Cristina Loaiza : "Je voudrais continuer à développer ma carrière comme chercheure, toujours dans le domaine des batteries. C’est un sujet qui me passionne ! Je crois que, avec la transition énergétique engagée, les batteries joueront un rôle crucial, notamment pour le développement des voitures électriques et pour le stockage des énergies renouvelables.

La demande des batteries est en augmentation : ce phénomène ouvre la possibilité d’étudier d’autres technologies, plus respectueuses de l’environnement et moins chères. Pour mes prochains projets de recherche je voudrais me concentrer sur le développement de batteries "nouvelle génération". Je souhaite, par ailleurs, rester en Europe et participer aux différentes initiatives engagées dans la recherche autour des batteries."

Informations pratiques

  • du 01-06-2021 au 16-12-2021
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page