Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

Tiamat : levée de fonds record pour les experts UPJV, avant l'ouverture d'une usine à Amiens

Vous êtes ici : Accueil > L'université > Actualités

Actualité

Créée par les chercheurs du Laboratoire de Réactivité et Chimie des Solides (LRCS - UMR CNRS/UPJV 7314), la start-up amiénoise Tiamat vient d'annoncer une avancée décisive dans son parcours : un financement de 30 millions d'euros pour la construction d’une usine de batteries sodium-ion à Boves, près d'Amiens.


© Cyril Fresillon

© Cyril Fresillon

Une première phase prometteuse pour Tiamat ! Fondée en 2017, la start up hébergée au Hub de l’énergie de l’UPJV et issue du LRCS prend son envol. Pionnière dans le domaine des technologies de batteries sodium-ion, la start-up vient de boucler la première étape de sa troisième levée de fonds, et de récolter la somme de 30 millions d’euros. 

Une grande usine près d’Amiens à l’horizon 2025

Ce financement permettra à Tiamat de construire une grande usine à Boves, près d’Amiens, capable de produire jusqu’à 500 000 batteries sodium-ion par jour. Cette expansion promet une contribution significative à la révolution énergétique, et mènera à la création de plus d’un millier d’emplois. 

Les batteries sodium-ion vantent une meilleure espérance de vie et des temps de charge plus rapides que leurs homologues au lithium. Bien que des défis subsistent, notamment en termes d'autonomie, leurs avantages économiques et sécuritaires en font une alternative attrayante.

Un pied dans l’univers automobile

Parmi les investisseurs notables, Stellantis Ventures se distingue en contribuant à hauteur de 15 millions d'euros. Cette participation symbolise l'intégration stratégique de Tiamat dans le secteur automobile, avec l’ambition d'alimenter en batteries sodium-ion des véhicules de petite taille.

Afin de poursuivre son développement, Tiamat procédera à une nouvelle levée de fonds dans les prochains mois, afin d’atteindre 150 millions d’euros de financement. A terme, le projet nécessitera plus de 500 millions d’euros d’investissement.

Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page