• Bilan de la première année & programme pour 2013

    Posted on février 12, 2013 by in Actualités

    WP1
    La première année de travail sur le terrain est presque terminée. Le travail prévu a été achevé, à quelques exceptions près. L’intégration des données recueillies dans la géodatabase (une liste complète des espèces de plantes vasculaires par patch par fenêtre de données + l’abondance relative des espèces pour chaque point d’échantillonnage par patch par fenêtre, pour tous les patchs de toutes les fenêtres) est en cours.
    La sélection des patchs très importants (VIP) est faite pour presque toutes les fenêtres.

    WP2
    La collecte des données a débuté en 2012 dans le Nord de la France, en Allemagne, en Belgique. La collecte sur le terrain aura lieu en 2013 pour les autres pays.
    Tout le travail de terrain, la description du peuplement et la collecte de tiques, sera effectué par Steffen Ehrmann (doctorant).
    La partie consacrée aux champignons se concentre sur les groupes fonctionnels (espèces saprophytes, parasites et symbiotiques), comestibles et les espèces vénéneuses. Elle vise à comparer les patchs à l’aide d’un même protocole. Toutefois, cela représente une quantité de travail conséquente (idéalement 4 visites par an pendant 2 ans), il a donc été décidé de réévaluer cette tâche.

    WP3
    Un groupe de travail sur le piégeage des arthropodes regroupera les partenaires de Toulouse, et Ludmilla Martin (PhD Amiens) et Pallieter De Smedt (PhD Gand). Ensemble, ils élaboreront un protocole pour le début d’année.

    WP4
    Les échantillonnages de sol ont débuté durant l’été 2012 et sont désormais presque terminés: 1737 échantillons de sol et 1737 échantillons de sol forestier devront être analysés. La préparation des échantillons est prévu pour le printemps 2013; les analyses chimiques devraient commencer en septembre 2013.

    WP5 / WP6
    La façon de procéder a été définie : identifier les avantages de la forêt. 8 mois seront nécessaires pour élaborer un questionnaire d’évaluation complet et  3 mois seront requis pour en analyser les données.
    A présent, il convient de dégager un ensemble de changements significatifs dans chaque région et de définir les services écosystémiques qui feront partie de l’évaluation.
    Une première étude exploratoire a été menée dans le nord de la France en 2012, les résultats ont été utilisés pour élaborer le protocole final de la méthode de cartographie cognitive.
    Les intervenants régionaux et les utilisateurs finaux des comités seront appelés à participer.

Comments are closed.