Arts et territoires

Cet axe propose une réflexion sur les conditions de productions des imaginaires en lien avec la question des territoires. Les approches artistiques, architecturales, politiques, sociales et mémorielles discutent également de l’héritage des modernes et des modernismes tout en intégrant des enjeux coloniaux et dé/post/coloniaux.

Les petites échelles

Devant la nécessité de repenser le monde de manière nouvelle, au lendemain de la stupeur mondiale du confinement et à la veille de la catastrophe écologique annoncée, nous proposons de nous intéresser aux initiatives artistiques à petite échelle. Dans des territoires parallèles aux circuits culturels mondiaux institués, depuis les quartiers des mégalopoles de pays encore considérés comme « émergeants », dans des villages africains ou à la porte de la forêt amazonienne, les dogmes modernes occidentaux font depuis longtemps l’objet de bricolages, de réappropriations, de détournements.

La communauté, l’espace domestique, le quartier, les amis, les activités sociales, le réseau, participent à des stratégies artistiques qui indiquent peut-être des manières possibles de penser un art « décroissant ». Poursuivant certaines des réflexions engagées depuis plusieurs années, l’axe 3 « Arts territoires » propose de les actualiser au regard de situations toujours plus extrêmes. Si la notion de « folklore planétaire » développée par Victor Vasarely semblait il y a peu de temps encore la plus stimulante et la plus actuelle pour qualifier l’étonnante capacité du « moderne » à se répandre par hybridation – à muter en quelque sorte comme le ferait un virus –, qu’en est-il aujourd’hui ? L’architecture, les arts plastiques et les arts de la scène ont d’ores et déjà engagé un mouvement vers l’économie de moyens, la réduction des dépenses (matériaux, transport, etc.) et des échelles.

Responsables de l’axe : Androula Michael et Marine Schütz
Membres de l’axe : Anne Buno, Fabien Danesi, Philippe Fauvel, Fabien Lerat, Lise Lerichomme, Androula Michael, Marie Pierre-Bouthier, Marine Schütz, Simon Texier, Eric Valette


Actualités de l'axe

Art et décolonialité. Pratique, théorie, paradigme

Colloque international les 26 et 27 octobre 2022 à l’auditorium du Musée d’Aquitaine, le 28 octobre 2022 à l’ amphithéâtre de la Maison des Suds (Université Bordeaux Montaigne).

Les effacements de la mémoire dans l’art #2

Colloque international du 22 au 24 mars, en visioconférence, à 14.00-19.30 heure française ; 10.00 – 15.30 heure brésilienne.

Séminaires doctoraux 22-23

Quatre séminaires sont proposés : Les mardis du CRAE. Questions de méthode ; Déplacements dans les arts et dans la recherche en arts ; Textes et représentations ; Esthétique comparée