Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

Textes, représentations, archéologie, autorité et mémoires de l'Antiquité à la Renaissance

Vous êtes ici : Accueil > Unités de Recherche > TRAME

Informations //


15 juin 2017
réunion et séminaire

31 mars 2017
réunion et séminaire

18 janvier 2017
journée des doctorants

28 novembre 2016 - Campus, salle des Actes
13h-14h30 : réunion du laboratoire
14h30 : séance du séminaire avec intervention de Philippe Racinet : « Marguerite de Navarre et le monde monastique au XVIe siècle. Autour de la nouvelle XXII de l’Heptaméron »



Colloques


Colloque international "Une autre façon d’être Grec"
18-19 novembre 2016
Amiens,  Logis du Roy / Paris, INHA







L'EA TRAME évaluée « A » lors de la visite de l'AERES en février 2011, en particulier en ce qui concerne la qualité de sa production scientifique et son rayonnement en France et à l'étranger.

PUBLICATIONS D'OUVRAGES //

Blasons anatomiques du corps féminin. Et contreblasons - octobre 2016
Établissement du texte, présentation, notes, dossier, répertoire, chronologie et bibliographie établie par Julien Goeury [TrAme], Paris, GF-Flammarion, 2016.
Il a suffi d’un seul poème de Clément Marot, composé en 1535 «sur le tétin d’une humble demoiselle », pour faire du blason anatomique un phénomène de mode sans précédent. Dans les années qui suivent, de nombreux poètes, souvent proches de la cour de François Ier, se prêtent à cette dissection mentale et détaillent le corps féminin pour faire l’éloge de chacune de ses parties – des cheveux au pied, de la gorge à la cuisse et jusqu’au sexe. D’abord collectés par Marot, ces poèmes ont connu leur plus fameuse édition en 1543, dans un volume illustré réunissant pour la première fois les blasons et leurs pendants satiriques, les contreblasons. Ce recueil fut l’une des premières entreprises collectives dans la poésie française. Il figure intégralement dans cet ouvrage, augmenté de nombreux autres blasons, rarement ou jamais réédités depuis leur parution. Présentation de l'ouvrage Blasons anatomiques sur le site de l'éditeur...

TRAME

TRAME signifie Textes, Représentations, Archéologie, Autorité et Mémoires de l'Antiquité à la Renaissance. Le laboratoire TRAME a pour vocation de réunir tous ceux qui, à l'UPJV, travaillent dans le domaine des Humanités ou des Sciences Humaines et Sociales sur une période qui s'étend de l'Antiquité à la Renaissance. Il se situe dans un continuum interdisciplinaire autour des idées de civilisation, de culture et de patrimoine. Son champ disciplinaire s'étend des littératures (anciennes et modernes, françaises et étrangères) à l'histoire, l'histoire de l'art et l'archéologie. TRAME s'inscrit au cœur de l'axe SHS de l'UPJV « Patrimoines, Cultures, Transmission, Langages ».
Le laboratoire a été constitué au 1er janvier 2008 par l'intégration de deux Equipes d'Accueil préexistantes : le CEMAR (Centre d'Etudes sur le Moyen Age et la Renaissance, UPJV) et le LAHM (Laboratoire d'Archéologie et d'Histoire Médiévales, UPJV), auxquelles se sont adjoints les spécialistes de l'Antiquité au sein de l'UPJV.

Projet Transept //

Le projet  « Transept » (2015-2018), consacré à l’étude du portail sud de la cathédrale d’Amiens et financé par la Région, prend place au sein de la thématique Textes, cultures, spiritualité (voir ci-contre). 
Porteur du projet : Etienne Hamon (TrAme)

Thématiques et champs de recherche

Afin de favoriser les synergies, le projet scientifique a été structuré en deux axes majeurs de recherche. Il s'agit de faire se rejoindre, dans une période située entre l'Antiquité et la Renaissance (avec un ancrage fort dans le Moyen Age), des techniques ou des approches permettant de mieux comprendre le passé : histoire (en incluant le travail sur les archives et l'histoire de l'art), mais aussi archéologie, paléographie, littératures et philologie. Les axes font se croiser de manière transversale les aspects historiques et les aspects littéraires, autrement dit le texte, l'image et le document, écrit ou non, abordés selon les techniques propres à chaque discipline mais mises en regard avec les autres disciplines.

Espaces, pouvoirs et sociétés
La composante historique et archéologique du laboratoire s'attache en particulier à élucider les rapports entre pouvoirs et territoires, selon trois directions majeures : les lieux du pouvoir, les lieux de culte et leur influence réciproque sur l'organisation des pouvoirs et du peuplement, la mise en valeur des terroirs et l'exploitation du milieu naturel. Le projet thématique et structurant « Archéologie médiévale picarde » (ArchéoMédPic), financé par la Région, prend place au sein de cette thématique ;

Textes, cultures, spiritualité
La composante artistique et littéraire s'intéresse à l'étude des textes, des formes et des représentations entre Antiquité et Renaissance. Elle envisage de voir comment, durant ces périodes, s'organisent la tradition et la translation de modèles ainsi que la traduction des textes. A cela s'ajoute un constat : jusqu'à l'apparition des temps modernes, où l'on observe une laïcisation progressive de la pensée et des productions artistiques (qui fait elle aussi l'objet d'une exploration), le religieux et le politique entretiennent des relations très étroites. La recherche engagée par cette composante met aussi au centre de ses préoccupations les modalités et l'évolution de ces relations dans les textes et les représentations artistiques. Le projet thématique et structurant « Transept », consacré à l’étude du portail sud de la cathédrale d’Amiens et financé par la Région, prend place au sein de cette thématique (voir ci- contre).
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page