Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

AXES DE RECHERCHE - TRAME

Vous êtes ici : Accueil > Unités de Recherche > TRAME > Axes de recherche

Espaces et pouvoirs : enjeux et dynamiques

Dir. : M.-L. Haack et P. Racinet

L'axe fédère, dans une démarche pluri-disciplinaire, les travaux des historiens et des archéologues de l'équipe en couvrant un arc chronologique s'étendant de l'Antiquité à la Renaissance. Il aborde avec une perspective diachronique plusieurs aires culturelles de l'espace euro-méditerranéen, comme le monde grec, depuis l'époque archaïque jusqu'à la fin de l'Empire byzantin, l'Occident pré-romain, romain et médiéval.
L'axe étudie les interactions entre espaces et individus, communautés, réseaux (sociaux, politiques, économiques, religieux). Il vise à mettre en évidence des formes de dialogue, de contact, de coexistence, d'échange, de domination et de confrontation engendrant des pouvoirs diversifiés (politiques, économiques, religieux) à des échelles différenciées et hiérarchisées. L'axe approfondit la problématique de la territorialisation : construction de l'espace et son organisation, aménagement du territoire par les pouvoirs (privé/public, individuel/collectif, sauvage/anthropisé).

Humanismes, pratiques littéraires, histoire religieuse

Dir. : J. Goeury

L’axe « Humanismes, pratiques littéraires, histoire religieuse » réunit des chercheurs issus de différentes disciplines qui cherchent à valoriser des travaux portant sur la longue période (de l’Antiquité à la première modernité) et qui s’inscrivent dans des aires culturelles différenciées (Grèce ancienne, République et Empire romains, Monde médiéval, Europe du Nord et du Sud).
Cet axe de recherche envisage la façon dont, durant ces périodes, s’organisent la tradition et la translation des modèles (traduction, imitation, innovations), les travaux engagés étudiant aussi les points d’articulation entre la création littéraire, ses pratiques, la pensée philosophique, le politique et le religieux. Dans cette perspective, la notion d’humanisme désigne aussi bien l’objet d’étude d’un certain nombre des membres de l’axe spécialistes des XVe et XVIe siècles qu’un type d’approche et de lecture qui s’applique aussi à d’autres périodes dans l’attention portée aux textes – à leur sens et à leurs auteurs, et aussi à leurs conditions d’écriture, de transmission, d’éditions, et à leur place dans le contexte qui les porte.

Objets, matérialité, représentations

Dir. : V. Dominguez et P. Sénéchal

L'axe « Objets, matérialité, représentations » réunit des spécialistes des textes littéraires anglais et français, des historiens, et des historiens de l’art européen, depuis l’Antiquité jusqu’au XVIIe siècle. Ces chercheurs ont en commun d’élaborer une pensée à partir de l’inscription matérielle de leurs objets d’étude dans un espace, naturel et humain, et dans un temps allant de l’événement ponctuel à la longue durée.
Les objets - du plus petit au plus grand, du bibelot au bâtiment - sont étudiés dans leurs matériaux et leurs formes, selon les circonstances de leur confection, leurs usages et leurs destinataires. Se dessine ainsi leur « vie », littéraire ou sociale, entre micro-lecture et micro-histoire. Sont également examinées les pensées du classement, du genre et de la collection, qui constituent ces objets matériels en objets de recherche : rencontrent-elles ou non les biographies du quotidien mises en place ? C’est alors la dimension historiographique des champs disciplinaires qui est en jeu (histoire de l’histoire de l’art, de l’archéologie, des représentations, et de l’histoire littéraire). Dans ce croisement entre élaboration conceptuelle et enquête minutieuse, l’axe se donne pour but une saisie et une restitution fines du passé, à partir de ses objets, et des traces qu’ils ont laissées dans les textes et dans les images.
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page