Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

L'AESA met à l'honneur une femme scientifique chaque semaine

Vous êtes ici : Accueil > UFR > UFR des Sciences > Actualités

Actualité du 15-02-2021 au 30-06-2021

[Projet Femmes En Sciences] Tous les lundis vous pourrez découvrir le portrait de grandes femmes scientifiques grâce aux membres de l'Association des Étudiants en Sciences d'Amiens.


FES - Femmes En Sciences Rosalind - Cover.png

FES - Femmes En Sciences Rosalind - Cover.png

Découverte de Rosalind Franklin

Chimiste, biologiste moléculaire et cristallographe britannique d’exception, Rosalind Elsie Franklin est née le 25 juillet 1920 à Londres et est décédée le 16 avril 1958 à Londres. Élève brillante, elle est diplômée de Chimie au Newman College de Cambridge.

Durant sa carrière, elle a étudié la structure du charbon et a fait des recherches grâce à la cristallographie, via des techniques de diffractométrie aux rayons X. Avec ces dernières, Rosalind a découvert la structure en double hélice de l’ADN.

Après avoir abouti ses recherches, elle a été écartée de celles-ci par le King’s College et a dû quitter ce lieu. Malheureusement, James Watson et Francis Crick avaient commencé à travailler sur la structure de l’ADN et ont récupéré toutes les données afin de les publier. Ils ont reçu le prix Nobel de Médecine en 1962 et n’ont même pas mentionné le travail de Rosalind.

 C’est ce qu’on appelle l’effet Matilda (= déni ou minimisation récurrente et systématique de la contribution des femmes scientifiques dans les recherches).

 
Quelques dates importantes…

 Entre 1947 et 1950, Rosalind effectue son post-doctorat au Laboratoire central des services chimiques de l’État à Paris. Là-bas, elle détermine les différentes structures du carbone comme celle du carbone graphite grâce aux techniques de diffractométrie aux rayons X.

En 1951, elle devient chercheuse au King’s College à Londres et étudie la structure de l’ADN via la cristallographie.

En 1953, elle découvre la structure en double hélice de l’ADN par cristallographie. Elle prendra des clichés, servant de preuves, qui s’appelleront « Photographie 51 ». Quelques temps plus tard, elle part de force du King’s College et postule en tant que chercheuse au Birkbeck College. Elle y travaillera là-bas jusqu’à son décès prématuré en 1958.

Durant sa période de recherche au Birkbeck College, elle étudie la structure du virus à ARN de la mosaïque du tabac.

Grande oubliée du prix Nobel, elle ne recevra jamais ce dernier, même après sa mort du fait qu’il n’a jamais été donné à titre posthume. Pour autant, elle reçoit en 2008, à titre posthume, le prix Louisa-Gross-Horwitz pour récompenser toutes ses recherches qui ont permis à la science d’avancer.


Sources:

Biographie Rosalind Franklin France Culture :

https://www.franceculture.fr/sciences/leffet-matilda-rosalind-franklin-pionniere-de-ladn

Article Futura Sciences :

https://www.futura-sciences.com/sante/personnalites/genetique-rosalind-elsie-franklin-881/


---
Pour suivre leur projet et voir l'ensemble de leurs articles, retrouvez les sur leurs réseaux sociaux :
FacebookInstagram / Twitter

Informations pratiques

  • du 15-02-2021 au 30-06-2021
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page