Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

COVID-19 : des pistes pour contrôler l'épidémie défendues par quatre experts de l'UPJV

Vous êtes ici : Accueil > L'université > Actualités > Recherche

Actualité du 04-10-2021 au 05-09-2022

Jean-Philippe Lanoix, Jean-Luc Schmit et Michel Lefranc, tous trois médecins au CHU Amiens-Picardie et membres d'unités de recherche de l'UPJV, s'associent au mathématicien Youcef Mammeri (LAMFA CNRS) pour démontrer le potentiel d'un traitement ambulatoire pour contrôler l'épidémie de Covid-19.


Covid-19

Covid-19

Depuis le premier cas de Covid-19 recensé dans le monde fin 2019, plusieurs leviers ont été mis en œuvre pour enrayer la propagation de l'épidémie : confinement, distanciation sociale, dépistage vaccination...  Au-delà de leurs effets significatifs sur les courbes de contamination, ces moyens ont été adaptés à travers le globe pour empêcher la surcharge des capacités hospitalières. Dans un article publié dans Journal of Royal Society Interface*, quatre experts de l'UPJV mettent en avant une nouvelle technique utile au contrôle de la pandémie.

"Nous avons développé un modèle mathématique pour déterminer quelles caractéristiques du traitement ambulatoire permettraient d'arrêter une épidémie, confie Youcef Mammeri (LAMFA / UMR-CNRS UPJV 7352), qui a participé à cette étude avec Jean-Philippe Lanoix (AGIR / UR UPJV 4294), Jean-Luc Schmit (AGIR / UR UPJV 4294) et Michel Lefranc (CHIMERE / UR UPJV 7516 - GRECO).

L'impact bénéfique du traitement ambulatoire

À partir de données recueillies auprès de Santé Publique France, nous mettons en évidence que l'initiation précoce du traitement est associée à un meilleur contrôle de la maladie, à condition que le traitement soit suffisamment efficace. Pourtant, un traitement avec un taux d'efficacité modéré de 5% après le pic de l'épidémie est toujours meilleur qu'une mauvaise adhésion aux règles de distanciation sociale (dans notre étude, dès qu'elle est inférieure à 60%), continue Youcef Mammeri.

"Même si la plupart des recherches actuelles sur le Covid-19 sont axées sur les traitements et les vaccins, conclut-il, nos résultats soulignent l'impact potentiellement bénéfique d'un traitement ambulatoire, même modérément efficace, sur la pandémie actuelle."

L'étude publiée résonne avec l'actualité : le molnupiravir, en traitement oral ambulatoire, a montré début octobre 2021 en phase 3 son efficacité sur la réduction des hospitalisations. Avec un prochain impact sur la transmission, et donc sur le contrôle de l’épidémie ?

*L'article "Which features of an outpatient treatment for COVID-19 would be most important for pandemic control? A modelling study.", en accès et lectures libres

Informations pratiques

  • du 04-10-2021 au 05-09-2022
Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page