Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

Santé

Vous êtes ici : Accueil > espace > Coronavirus

MISE À JOUR LE 3/07/2020

Doit-on porter un masque ? Comment le porter ?



Le port d’un masque non sanitaire (MNS), par exemple un masque en tissu artisanal, peut protéger l’entourage et la personne qui le porte, sous réserve de respecter strictement les conditions d’utilisation.

La personne qui porte un masque doit :

  • se laver les mains avant et après sa mise en place 
  • l’ajuster pour qu’il soit bien collé à son visage 
  • éviter de toucher le masque une fois en place 
  • changer de masque dès qu’il est humide ou souillé 
  • ne jamais le partager avec d’autres personnes 
  • le laver après chaque utilisation (recommandation au minimum 30 min à 60°C)

Le port d'un masque ne remplace pas les gestes barrières !

Depuis le 4 mai 2020, le gouvernement impose le port du masque aux Français dans plusieurs cas et pour certaines catégories de professionnels :

 Pour tous les enseignants

  • Pour les salariés : dès lors qu’ils ne peuvent pas respecter la distanciation sociale avec leurs collègues
  • Au collège : les enfants scolarisés au collège devront tous porter un masque tout comme les professionnels qui y travaillent
  • Pour tous les personnels de la petite enfance. Mais il est déconseillé aux petits à cause des risques d’étouffement
  • Dans les transports en commun : le port du masque est obligatoire pour les passagers à partir de 11 ans. Les agents de transports sont désormais habilités à dresser des PV en cas d’infraction, vous risquez 135 € d’amende

Le port du masque est recommandé pour protéger les personnes les plus à risque de complications face à la COVID-19.


 

"RÉAGIR FACE AUX VIOLENCES CONJUGALES
Appelez le 3919. En cas d'urgence, faites le 17 ou le 114 (alerte SMS)

Quelles sont les consignes sanitaires émises par le Gouvernement ?

Face aux infections respiratoires, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :
  • Se laver régulièrement les mains à l’aide de savon ou d’une solution hydro-alcoolique
  • Tousser et éternuer dans son coude
  • Ne plus serrer les mains pour les salutations et se tenir autant que faire se peut, à une distance d’au moins 1 mètre de toute autre personne (surtout vis-à-vis des personnes fragiles : hôpitaux, maternités, EHPAD, …)
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique
  • Porter un masque dans les transports en commun, dans les établissements de santé...


Les gestes barrières pour se protéger et protéger les autres

Téléchargez l'affiche des gestes barrières en français - (pdf 72.09 Ko)
Téléchargez l'affiche des gestes barrières en anglais - (pdf 70.91 Ko)
Télécharger l'affiche : Que faire si la maladie s'aggrave ? - (pdf 101.82 Ko)
Télécharger l'affiche : Que faire face aux premiers signes ? - (pdf 105.92 Ko)

J'ai été au contact d'une personne qui a contracté le coronavirus. Quelles sont les mesures à suivre ?

Vous devez observer les recommandations du Ministère des Solidarités et de la Santé :
  • Isolez-vous à domicile
  • Réduisez vos sorties sauf pour ravitaillement alimentaire
  • Appliquez les gestes barrières (se laver les mains très régulièrement au savon, tousser et éternuer dans son coude, utiliser des mouchoirs à usage unique, saluer sans serrer la main et éviter les embrassades)
  • Prenez votre température deux fois par jour
  • Auto-surveillez les symptômes de la maladie 
  • Faites du télétravail
  • Faites le test du coronavirus : https://www.maladiecoronavirus.fr/
Cette application est fournie à titre gratuit, en l’état, uniquement à des fins d’information pour contribuer à fluidifier la prise en charge des personnes par les services d’urgences pendant l’épidémie de Coronavirus COVID-19.

Fiches : "Je me protège contre les microbes"

Que faire en cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires)?

Cette application est fournie à titre gratuit, en l’état, uniquement à des fins d’information pour contribuer à fluidifier la prise en charge des personnes par les services d’urgences pendant l’épidémie de COVID-19.

L'accès au 15 doit être réservé aux personnes présentant des signes de gênes respiratoires. Pour les autres personnes, l’avis du médecin traitant habituel devra être demandé et transmis au service du personnel et au médecin de prévention de l’université.

Pourquoi doit-on respecter la distanciation ?


Les gestes barrières qui ont été conseillés pour enrayer la propagation du coronavirus continuent à être recommandés dans les phases de déconfinement, pour éviter une nouvelle vague de contamination.
La distanciation sociale est l’une des mesures les plus importantes : c’est en s’éloignant les uns des autres que l’on évite le mieux la transmission du virus.

- QUELLE DISTANCIATION SOCIALE QUAND ON EST IMMOBILE ?

Les pays qui font face à l’épidémie ont tous choisi de faire appliquer une distanciation sociale entre 1 et 2 mètres entre les individus. Cette distance est censée empêcher les projections de gouttelettes de voyager d’un individu à un autres (toux, postillon, crachat, éternuement, etc.) dans des situations où les personnes sont immobiles et dans des espaces où l’air n’est pas agité.

- QUELLE DISTANCIATION SOCIALE QUAND ON COURT ?

Une personne qui court crée également un flux derrière elle. Au vu de la dispersion des gouttelettes sous forme de traînée, il est préconisé de rester entre 4 et 5 mètres derrière le coureur qui précède. Cette distanciation augmentée permet aux gouttes de salive éventuellement émises lors de la course de ne pas toucher les coureurs autour.

- QUELLE DISTANCIATION SOCIALE QUAND ON FAIT DU VÉLO ?

Un cycliste peut laisser une traînée de 10 mètres, même à vitesse modérée. À vitesse élevée, les chercheurs recommandent même de laisser 20 mètres derrière un cycliste.
Si vous souhaitez dépasser quelqu’un à vélo, anticipez au maximum pour tenter d’être à très bonne distance de lui pendant le dépassement. Le mieux reste de se déplacer latéralement dans un premier temps et de dépasser sur une ligne droite, sans changer de trajectoire

Je souhaite bénéficier d’un test afin de savoir si je suis immunisé contre le Covid-19. Est-ce possible ?


Le dépistage ne sert pas à mesurer l’épidémie, mais à la contenir.

Après consultation du Haut Conseil de Santé Publique (HCSP), les tests ne sont pas réalisés de manière systématique et restent destinés en priorité à six types de populations :
  • Les personnes fragiles présentant des symptômes évocateurs du COVID-19, à risque de développer des formes graves
  • Les trois premières personnes présentant des symptômes évocateurs du COVID-19 dans les structures médico-sociales, notamment les maisons de retraites, et dans les structures collectives hébergeant des personnes vulnérables, pour prendre des mesures immédiates afin d’éviter une transmission entre les résidents
- Les personnes hospitalisées présentant des symptômes évocateurs de COVID-19 car il faut pouvoir comprendre rapidement l’état du patient et éviter les transmissions par des mesures d’isolement et d’hygiène appropriées 

  • Les femmes enceintes symptomatiques, quel que soit le terme de la grossesse 

  • Les donneurs d’organes, tissus ou cellules souches hématopoïétiques
- Les professionnels de santé dès l’apparition des symptômes évocateurs de COVID-19

Je crois avoir eu des symptômes du Covid-19. Comment savoir si j’ai contracté le virus ? Ou si je suis asymptomatique ?



Pour les autres patients symptomatiques, l’examen clinique devient majeur dans l’identification et la bonne orientation des patients Covid-19. Cette stratégie de priorisation des tests dans un contexte de transmission active du virus et de rationalisation des ressources diagnostiques est en conformité avec les recommandations de l’ECDC, de la Commission Européenne et de l’OMS.

 

Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page