Arnaud AMELINE

Docteur de l’Université Paris XIII en Biologie des Organismes, mention Biologie du Comportement – Maitre de Conférences HDR (section CNU 68)
Spécialité/Expertise : Chercheur en Entomologie appliquée aux Agrosystèmes – Enseignant à l’ESPE d’Amiens (ex-IUFM)
Axe 1 (90%) – Axe 2 (10%)
arnaud.ameline@u-picardie.fr

 

Thèmes de recherche

J’étudie les interactions qui s’établissent au sein des agrosystèmes, notamment entre les différents protagonistes : plantes – insectes phytophages– insectes entomophages et pathogènes. Mes travaux visent à caractériser ces interactions à travers des approches Comportementales, Physiologiques et en Ecologie (Ecologie chimique, comportementale et fonctionnelle) .

Je m’intéresse aux agrosystèmes classiques du Nord de la France (Cultures de Pomme de terre, blé), aux agrosystèmes impliquant la production de plantes d’intérêts industriels (Miscanthus, nouvelles plantes oléagineuses) et aux systèmes forestiers.

Mes grands champs d’études sont ainsi :

Mots-clés

Entomologie, Ethologie, Ecologie comportementale, Ecologie chimique, Physiologie, Agronomie, Toxicologie, insectes phytophages, pesticides, pucerons, parasitoïdes, phytovirus, agrosystème, plantes cultivées, plantes introduites, olfactométrie, comportement alimentaire, électropénétrographie (EPG), fitness.

Projets récents ou en cours

2014-2018. ANR 14004 VIRAPHIPLANT. Dialogue tripartite entre polérovirus, plante hôte et puceron vecteur. Porteur  du projet: Véronique Brault (INRA Colmar)
Ce projet propose d’identifier les régulations au sein de la plante qui se mettent en place suite à une infection virale et à une infestation par puceron, et qui facilitent la dispersion du virus dans la plante ainsi que son acquisition par le puceron vecteur. Dans ce but, des approches pluridisciplinaires (transcriptomique, métabolomique, comportementale, physiologique, biologique et génétique) seront mises en oeuvre afin d’explorer un concept révolutionnaire et fondamental : les virus peuvent-ils modifier les réactions de défense de la plante dans le but d’attirer leurs vecteurs et faciliter leur acquisition ? Les virus peuvent-ils ressentir la présence de l’insecte et modifier leur distribution dans la plante de façon à favoriser leur acquisition par le vecteur ?

2013-2016 Projet ANOI : Amélioration des caractères pour les Nouveaux Oléagineux d’Intérêt industriel. Financement d’avenir – Institut PIVERT
Amélioration des caractères pour les Nouveaux Oléagineux d’Intérêt industriel
Mon objectif dans ce projet  est d’identifier les principaux effets régulateurs des populations de ravageurs de cultures oléagineuses à vocation industrielle (cameline et moutarde d’Ethiopie). Le colza servira de culture témoin de référence. Ainsi on s’intéressera aux effets exercés par les plantes sur les populations de ravageurs (Bottom-Up) aux effets exercés par les ennemis naturels sur ces mêmes populations (Top-Down).  

2013-2016 Projet MISC PIC (Miscanthus Picardie) : Ecophysiologie comparée de deux espèces de miscanthus en vue d’innovation variétale et  risques prospectifs d’invasibilité et d’attaque par les phytophages. Financement région Picardie.
Impact des plantes introduites dans les agrosystèmes
Le miscanthus géant (Miscanthus × giganteus) est une espèce hybride de plantes herbacées créée dans un but de production énergétique. Cette culture étant encore peu développée en France et tout particulièrement dans le Nord de la France, on est en droit de s’interroger sur l’impact d’une implantation massive de Miscanthus sur l’agrosystème local. On peut s’attendre en outre à une augmentation d’insectes ravageurs susceptibles de coloniser cette plante et par conséquent une perturbation de l’équilibre du réseau trophique (relations plante-pathogènes-ravageurs-ennemis naturels). L’objectif de ce travail mené en champ et au  laboratoire est d’étudier l’impact de cette culture sur les populations aphidiennes locales évoluant dans l’agrosystème picard (pomme de terre, céréales, betterave, colza, maïs). Ce travail porte plus particulièrement sur l’étude (1) de la diversité en champs des espèces de pucerons au sein d’une parcelle de Miscanthus, (2) de la capacité des différentes espèces de pucerons à coloniser Miscanthus, (3) des phytovirus susceptibles d’être hébergés par cette plante.

2009-2012 Projet VEGEPHY : Formulation sur base d’huile végétale pour la protection phytosanitaire et son protocole d’application. EUREKA: E! 4984 http://www.eurekanetwork.org/project/-/id/4984
Caractérisation de l’effet d’huiles végétales dans le pathosystème puceron – pomme de terre – phytovirus PVY
Les huiles minérales étant susceptibles d’être retirées du marché dans les prochaines années, nous avons prolongé le Projet Humipom en étudiant l’effet phytoprotecteur des huiles végétales à base de colza.
Etude de l’effet des insecticides sur les organismes non cibles 
La mise en œuvre d’une gestion durable des agrocénoses passe également par une meilleure compréhension des effets non intentionnels des traitements phytosanitaires sur les auxiliaires de culture. Nous nous sommes particulièrement intéressés aux effets directs et indirects d’insecticides spécifiques des pucerons (Plenum® mat. act. Pymetrozine) sur un Hyménoptère parasitoïde de puceron (Aphidius ervi) et sur l’abeille domestique Apis mellifera.

2007-2012 Projet RISQYPOM : Evaluation du risque PVY en culture de pomme de terre. Financement Région Picardie (CPER 2007-2012), GIE Station de Recherche du Comité Nord (CIFRE n° 440/2007)
Evaluation de l’impact des différentes espèces de pucerons dans la propagation du phytovirus PVY (Potato Virus Y) en culture de pomme de terre
En l’absence de traitement antiviral et de cultivar commercial résistant, la lutte contre ces viroses passe obligatoirement par une gestion des populations des pucerons vecteurs. Il est donc indispensable de connaître le rôle des pucerons dans la dissémination du virus, même ceux qui ont un contact bref avec la plante et qui n’effectuent pas de colonie. Evaluer l’impact des différentes espèces de pucerons inféodés ou non à la pomme de terre dans la dissémination du PVY implique les études de terrain (piégeage) et de laboratoire (comportementales, et épidémiologiques) suivantes : (1) évaluation en champ des espèces de puceron potentiellement vectrices, (2) évaluation, pour chaque espèce, du degré d’acceptation de la pomme de terre, (3) évaluation de leur capacité à effectuer des mouvements entre des plantes de pomme de terre, (4) évaluation de leur capacité acquérir et inoculer le PVY.

2006-2009 Projet HUMIPOM : Huiles minérales et protection de la culture de la pomme de terre. Financement GIE Station de Recherche du Comité Nord (CIFRE n° 840/2006).
Caractérisation de l’effet d’huile minérale dans le pathosystème puceron – pomme de terre – phytovirus PVY
L’épandage d’huile minérale sur les cultures de pomme de terre est un moyen de prévention permettant de contrôler la transmission virale par les pucerons vecteurs. Le phytovirus le plus dommageable est le virus Y de la pomme de terre (PVY). Le projet Humipom vise à identifier le ou les modes d’actions de cette huile minérale blanche sur le pathosystème (plante – puceron – virus) :

Enseignements dispensés

Master préparation au concours de CAPES SVT. Interventions en Biologie et Physiologie Animale, Ecologie, Evolution.
Master Enfance, Education et Enseignement (professorat des écoles). Interventions en Sciences de la Vie et de la Terre pour la préparation au concours CRPE en Master 1 et intervention en Enseignement scientifique à l’école primaire en Master 2.
Master Ecosystèmes, Agrosystèmes et Développement Durable (EADD). Interventions en lien avec les activités de recherche.

Directions ou co-directions de thèse

2013- 2015 Quentin Chesnais  (Codirection avec A Couty MC ). Doctorat UPJV- financement PIVERT. « Interactions entre les Insectes et 2 plantes oléagineuses à vocation industrielles :   la cameline et la moutarde d’Ethiopie »
2008- 2011 Boquel Sebastien (Codirection avec P Giordanengo, Pr ). Doctorat UPJV- financement CIFRE Comité Nord Plant de Pomme de Terre (n° 440/2007). « Propension vectorielle des pucerons dans l’épidémiologie du virus Y (PVY) en culture de pommes de terre ». Soutenance 04/04/2011, mention très honorable.
2007- 2010 Martoub Maria (Codirection avec P Giordanengo, Pr). Doctorat UPJV- financement CIFRE Comité Nord Plant de Pomme de Terre (n° 840/2006). « Impact global de l’huile minérale blanche sur le pathosystème plante- puceron- virus : vers de nouvelles perspectives de lutte contre les virus non persistants ». Soutenance 5/10/2010, mention très honorable.

Fonctions administratives actuelles

Depuis 2014 : Membre titulaire élu au Conseil d’Orientation Scientifique et Pédagogique (COSP) de l’Université Picardie Jules Verne
2012-2013 Membre titulaire élu (maître de conférences) du conseil scientifique de l’unité EDYSAN (FRE3498 CNRS UPJV).

Publications récentes

Chesnais Q, Verzeaux J, Couty A,  Le Roux V, Ameline A. 2014. Is the Oil Seed Crop Camelina sativa a Potential Host for Aphid Pests? BioEnergy Research DOI: 10.1007/s12155-014-9497-6.
PointeauS, JaguenetE, CoutyA, Dubois F, RambaudC, AmelineA. 2014. Differential performance and behavior of the corn leaf aphid, Rhopalosiphum maidis, on three species of the biomass crop miscanthus. Industrial Crops and Products. 54 : 135–141.
Dardeau F, PointeauP, AmelineA, Laurans F, Cherqui A, Lieutier F, SalléA. 2014. Host manipulation by a herbivore optimizes its feeding behaviour. Animal behaviour. 95: 49-56.
Boquel S, Delayen C, Couty A,  Giordanengo P & Ameline A. 2012. Modulation of Aphid Vector Activity by Potato virus Y on In Vitro Potato Plants. Plant disease. 96. 82-86.
Pointeau S., Ameline A., Laurans F., Salle A., Rahbe Y., Bankhead-Dronnet S., Lieutier F. 2012- Exceptional plant penetration and feeding from cortical parenchyma cells by the woolly poplar aphid. Journal of Insect Physiology 58: 857-866.