Contenu | Menu | Autres menus ?

Accueil
Sciences Humaines et Sociales
Université de Picardie Jules Verne

BIOCOVID : l'UPJV étudie les effets du coronavirus sur l'organisme

Vous êtes ici : Accueil > espace > Coronavirus > Actualités

Actualité

Plusieurs chercheurs de l'UPJV travaillent à une meilleure prise en charge des patients atteints du Covid-19, via une étude généralisée des données biologiques et sanguines des personnes symptomatiques. Nom du projet : BIOCOVID.


Avec BIOCOVID, l'UPJV souhaite analyser les données biologiques des patients symptomatiques du Covid-19

Avec BIOCOVID, l'UPJV souhaite analyser les données biologiques des patients symptomatiques du Covid-19

Dans la lutte contre l'épidémie du coronavirus, la question de la rapidité de la prise en charge des patients en milieu hospitalier et la surveillance de l'évolution des symptômes est centrale. Aujourd'hui, peu d'études ont été menées sur les effets du coronavirus sur le sang des patients et sur leurs valeurs biologiques. Des données pourtant essentielles dans la conduite à mener en cas d'évolution des symptômes. Et, donc, dans l'enchaînement de pratiques qui permettraient d'anticiper la possible survie des cas considérés comme graves et transférés en service de réanimation.

L'ambition de l'UPJV, via le projet BIOCOVID porté par l'Unité de recherche Hématim : identifier les effets du coronavirus sur l'organisme des patients - lors de la phase de diagnostic, en secteur conventionnel, en réanimation - pour comprendre l'évolution clinique du virus. Comment y arriver ? Par une étude rétrospective et monocentrique de ces effets.

Étude de l'ensemble des patients pris en charge

Concrètement, les chercheurs engagés dans le projet BIOCOVID procèdent actuellement aux :

  • recueil des données biologiques chez les patients hospitalisés en secteur conventionnel (au diagnostic) 
  • recueil des données biologiques chez les patients hospitalisés en réanimation (au diagnostic) 
  • corrélation des données biologiques avec les données de survie (durée de séjour en réanimation, notamment)

Une comparaison des données est ensuite effectuée entre ces différents groupes. Le résultat de ces études menées en partenariat avec le service de Médecine intensive et réanimation du CHU Amiens-Picardie, doit permettre aux personnels soignants d'identifier les marqueurs prédictifs du transfert en réanimation et de la survie globale des patients atteints par le Covid-19.

 


Aidez la recherche pour inventer la médecine de demain !


 

 

Partager


Outils

Accès

Dossiers

Réseaux

Haut de page